Banniere

Histoire du château du Plessis-Josso


Le Plessis Josso Le Manoir bien conservé et toujours habité s'élève dans un agréable cadre de verdure à proximité d'un étang. Il garde l'empreinte et le charme de la haute époque. Ce bel ensemble féodal breton possède encore son enceinte fortifiée avec ses tours et murs crénelés qui le protégeaient des bandes armées et des pillards qui sévissaient dans la région pendant les guerres de Religion (XVIe siècle).

Le Plessis Josso En 1330, Sylvestre Josso, écuyer du duc de Bretagne, construit une maison forte au centre de son domaine et de ses dépendances agricoles. Aux XVe et XVIIe siècles, la famille de Rosmadec, propriétaire par héritage, renforce la sécurité de la seigneurie en dotant logis et dépendances d'une enceinte fortifiée crénelée surmontée d'un chemin de ronde et protégée par des tours défensives. Le manoir servit de résidence à de personnages importants tels qu'un évêque, des sénéchaux et des gouverneurs de villes bretonnes. A la fin du XVIIIe siècle il devint la propriété de la famille Le Mintier de Léhélec qui l'habite encore aujourd'hui.


Le Plessis Josso Le Plessis-Josso, comme tous les manoirs de Bretagne au XVe, avait surtout une fonction agricole, à la tête d'un domaine de 1500 hectares s'étendant sur plusieurs paroisses et une population de 500 habitants. Sa vocation économique était supportée par son infrastructure, ses moulins, ses fours à pain, ses granges ou dépendances, et son port privé dans le golfe du Morbihan. Cette vocation évolue par la suite vers une mission de prestige, d'administration et de politique. Le manoir devient également un lieu de résidence, comme le démontrent la construction du logis du XVIIe, la création d'une orangerie et d'une chapelle, l'aménagement et le mobilier de quelques pièces telles la chambre d'apparat ou la nouvelle cuisine.